Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Toujours Dostoïevski

Un auteur et un traducteur 

 

Pour ceux et celles qui sont intéressés par la collection Thésaurus

 

 

dostoïevski

 

 

le premier tome date de 1998 ( et moi qui croyais que cela datait de 5 ans !!) avec Crime et châtiment, le joueur et l’Idiot

 

le second tome est de 2014 et regroupe les oeuvres écrites entre 1875 et 1880  l’adolescent, la Douce, le rêve d’un homme ridicule, les Frères Karamzov et des nouvelles Le moujik Mareï, le garçon à la menotte, le Triton et la Centenaire

 

Troisième tome en 2015 avec les oeuvres de 1846 à 1849  : beaucoup de textes courts mais aussi Les pauvres gens, le Double, Nétotchka Nezvanova, le Petit héros, Les Nuits blanches et neuf autres nouvelles

 

dostoïevski

André Markowicz traducteur de l'oeuvre chez Actes Sud

 

Il reste encore à paraître : Souvenirs de la maison morte, Humiliés et offensés, l’Eternel mari, Carnet du sous-sol, et bien sûr Les Démons plus sans doute quelques nouvelles 

J'espère qu'Actes sud n'attendra pas éternellement pour nous les proposer 

Commentaires

  • J'ai lu Les nuits blanches, enfin, lu... terminé en diagonale. Le pire c'est que je suis en train de lire un roman anglais qui me faisait penser à du Dostoievsky pour mes réactions parfois lassées, et que lis-je dans la préface? Hé bien oui, il y est associé (un peu) Dostoievsky et l'auteur (qui, je le précise , est une femme anglaise du 19ème siècle) ^_^

  • tu as manifestement une allergie véritable : attention à la crise d'urticaire :-)

  • Les traducteurs m'intéressent, tu le sais, alors je suis allée voir de plus près ce monsieur. Un parcours intéressant, comme cet article lu: http://retors.net/spip.php?article56
    Il y dit entre autres:
    "Voilà une chose que j’ai réussie, au moins. Qu’on mette l’accent sur la traduction, qu’on remarque que le bouquin est traduit. Généralement, au théâtre, on ne signale pas que la pièce est traduite. C’est la première fois qu’un traducteur acquiert un statut d’auteur. Et c’est bien."

  • c'est un vrai traducteur qui est parfois contesté mais qui du moins a tenté de rendre la langue de Dostoïevski qui était tout sauf compassée et bon chic bon genre comme elle apparait dans pas mal de traductions
    Sa traduction de Pouchkine est également très intéressante

  • Je ne fais pas assez attention au traducteur, une de mes amies dont c'est le métier me le reproche parfois.

  • certains traducteurs ont vraiment changé la donne pour certains textes

  • Pour la traduction des Carnets du sous-sol par Markowicz, elle est déjà parue chez Babel, j'en ai un exemplaire à la maison. Et en effet, Markowicz est un traducteur qui se remarque ! ;)

  • oui tout est paru mais je pense que la fin de l'oeuvre paraitra en Thésaurus
    les petits babels sont d'une qualité discutable côté reliure

  • C'est parfois difficile, quand on a découvert et aimé un écrivain étranger par le biais d'un traducteur, de se mettre à l'écoute d'un autre, mais c'est sûrement intéressant. (Je me souviens de Soljenitsyne, "Une journée d'Ivan Denissovitch", qui passait très bien auprès de mes élèves qui le lisaient en 10/18 et puis plus du tout dans la même collection qui avait opté pour une autre traduction.)
    Merci pour la présentation des volumes, Dominique.

  • effectivement j'en ai fait l'expérience avec David Copperfield que je ne peux pas lire autrement qu'en pléiade à cause de la traduction

  • Très intéressant, je compte revenir prochainement à l'auteur russe et cette collection est une opportunité. Je relirai sans doute d'abord "L'idiot", le fin prince naïf empli de bonté, personnage mémorable .

Les commentaires sont fermés.