Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'Idée ridicule de ne plus jamais te voir - Rosa Montero

Un petit clin d’oeil à Geneviève qui m’en a parlé avec une telle fougue et une telle sensibilité qu’il était impossible de ne pas lire ce livre.

Madame Curie-8b1e1fde10c1373230bab21eceeae2ed00701efe-s1100-c15.jpg

J’ai aimé La folle du logis et Rosa Montero nous emportant dans son antre d’écrivain.

Ici il s'agit de la mort de son compagnon sa douleur est là tapie et elle ne sait plus très bien comment attraper les choses, elle se bat avec un roman qui n’avance pas. 

Bienheureuse éditrice qui lui demande une préface à un tout petit livre « déchirant comme un hurlement de douleur et de désespoir » c’est le journal tenu par Marie Curie à la mort de Pierre Curie survenue accidentellement. Journal très intime qui va trouver chez Rosa Montero un écho immédiat, comme l’écrit d’une soeur en désespoir.

portrait_curie_ehepaar_g.jpg

Pierre et Marie Curie

Le livre oscille donc entre écrits personnels de l’auteur et accompagnement des mots de Marie Curie  « Mais ce livre n’est pas un livre sur la mort ».

D’empathie immédiate à admiration, Rosa Montero va petit à petit remonter dans la vie de Marie Curie, la surprendre jeune et étudiante tombant quasiment d’inanition faute d’argent, institutrice en Pologne alors qu’elle ne rêve que de Paris et d’études.

Elle s’insinue doucement dans cette vie, tentant de découvrir derrière les photos où une Marie Curie rigide et sérieuse apparaît, la femme aimante, la chercheuse volontaire et indomptable, se pliant à un travail harassant dans des conditions qui aujourd’hui seraient refusées par n’importe quel ouvrier et pourtant dont elle dit « Dans ce hangar misérable, nous passâmes les années les plus heureuses de notre vie, complètement consacrées au travail »

 

mARIE2.jpg

Rosa Montero revient sur ce parcours hors normes sans pathos mais sans angélisme non plus, s’étonnant du peu de précautions prises par le couple avec le Polonium et le Radium ce qui devait à l’un comme à l’autre coûter la vie. Elle nous permet de découvrir la femme derrière le savant, l’amoureuse sensuelle derrière le Nobel.

J’ai vraiment énormément aimé ce livre, j’ai aimé les relations qui se sont nouées par delà le temps entre ces deux femmes, j’ai aimé ce récit plein d’admiration et de tendresse. J’ai eu envie de réconforter l’une et de lire une biographie complète de l’autre. 

 

Un grand merci à Nadejda qui m’a envoyé la version espagnole dans laquelle on peut profiter d’un grand nombre de photos. Dommage que Métailié ait fait l’impasse dessus.

 

9791022601641FS.gif

 

Le livre : L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir -Rosa Montero -traduit par Myriam Chirousse – Editions Métailié 

Commentaires

  • je l'a lu (billet à venir) : j'ai aimé, j'ai découvert Marie Curie en tant que une femme en tant que passionnée que je ne connaissais pas..

  • j'irai lire ton billet quand il paraitra,

  • J'aime cette auteure, ce que tu dis de celui-ci me tente !

  • Une auteure que j'avais aimé dans le rôle de La folle du logis mais ici encore plus

  • Je n'ai jamais lu cette auteure mais j'aime beaucoup le titre, ce qui est déjà très engageant. Et puis les Curie sont un sujet passionnant, qu'on a un peu figés comme les pionniers qu'ils furent, Intéressant de revenir sur l'homme et la femme qu'ils furent aussi.

  • Une auteure à découvrir avec ce livre c'est pari gagnant, certes elle parle aussi d'elle mais le récit sur Marie Curie l'emporte largement et nous oblige à penser à elle plus comme à une femme que comme à une scientifique même si effectivement les deux étaient très mêlés

  • C'est Colo qui m'a fait connaître Rosa Montero. Je note tout de suite ce titre, tu m'as convaincue à ton tour.

  • C'est très réussi à mon goût j'ai aimé l'alliance d'une réflexion personnelle et les mots très forts de Marie Curie, deux femmes partageant un chagrin immense

  • Un livre qui m'a vraiment plu, à l'égal de la folle du logis. J'aime aussi les autres romans de cet auteure

  • je crois que j'ai préféré celui là mais sans doute la personnalité de M Curie y est pour beaucoup

  • Je te lis en diagonale, j'y reviendrai plus tard, je viens tout juste de le commencer.

  • Bonne lecture et à très bientôt ton avis

  • Wououououhhh! Rosa Montero est une auteur que j'aime d'amour, et ce titre ne m'a pas échappé!
    Exact, le manque de précautions, et la négation de la dangerosité à une époque avancée quand même...

  • j'avais lu ton billet évidement mais au milieu de tout ce que j'avais à lire il m'avait échappé et là c'est une amie qui me l'a rendu urgent à lire

  • Marie Curie est une femme admirable et courageuse, j'ai eu pendant mes années lycée, à Marie Curie à Sceaux, beaucoup d'échos de cette femme remarquable, auprès de son mari Pierre dans leur incroyable découverte...
    J'ai lu aussi "Marie Curie" de Marie Noëlle Humbert, pendant la période de la guerre 14-18, un récit qui nous montre son engagement, une femme seule, veuve avec deux prix Nobel... C'est elle qui a mis en marche les premières voitures radiologiques !
    C'est sûr, je lirai celui-là !!!

  • Rosa Montero parle effectivement des premières voitures radiologiques mises en place par M Curie et gérées ensuite pas sa fille ! quelles femmes !!!

  • J'ai l'impression que mon commentaire s'en est allée... le retour :)
    Très apprécié cette lecture, ses thèmes, son écriture. Et je suis fâchée d'apprendre que l'éditeur est " réduit " le livre ! Deuxième déception éditoriale avec Métailié, pour un recueil d'articles de Sepulveda, ni datés, ni contextualisés.
    ( sinon, je re-note " La folle du logis ", Keisha a crié bien fort pour que je comprenne, ce titre va devenir indispensable :))

  • hautetfort fait des siennes depuis hier !
    En fait dans la version espagnole il y a de multiples photos et je trouve ça sympa, économies de la part de Métailié ? dommage
    on dirait que l'éditeur surf sur la vague positive à son endroit mais les lecteurs ne sont pas dupes

  • merci de nous faire connaître cette auteure. Le personnage de Marie Curie m'intéresse, je note pour plus tard (je suis embarquée sur des lectures autour de Samarcande et il y en a des tonnes!)

  • ça ne m'étonne pas qu'elle t'intéresse
    En partance pour Samarcande ? Attention en Ouzbékistan les chats ont la rage !! ce n'est pas une blague

  • Beaucoup aimé aussi, autant que La folle du logis.

  • ah oui un récit très récit et bien équilibré entre bio et histoire personnelle

  • J'aime lire ces histoires de femmes au destin exceptionnel, quelle force ont-elles du déployer pour faire connaître leurs travaux, leurs voyages, leurs pensées... dans ce monde fait par et pour les hommes !!!
    Ce titre est magnifique et plein d'amour, c'est cet amour qui leur a certainement donné la force de continuer, seules... Une belle lecture en perspective, merci Dominique. brigitte

  • un destin extraordinaire pour une femme extraordinaire

  • Un bel amour , j'aime ce personnage depuis on adolescence et la biographie écrite par sa fille, qui raconte le désespoir de sa mère à la mort de Pierre Curie .

  • je n'avais lu qu'un petit livre : Blanche et Marie mais de vraie bio, ici ce n'est pas franchement une biographie mais on ressort ébloui par cette femme et enchanté par l'auteur

  • Je ne connais pas l'auteur mais j'aime beaucoup le personnage de Marie Curie. Je pourrais donc me laisser tenter assez facilement. Merci pour la découverte!

  • je crois qu'on craque pour ce type de personnage

  • Il fait partie de mes très très nombreux projets de lecture, car j'aime Marie Curie. Par contre, je ne connais pas l'auteur du livre. Donc, je suis sûre de faire de belles découvertes.
    Bonne journée.

  • Rosa Montero est une écrivaine bien installée en Espagne et depuis quelques temps en France, j'ai bien aimé son livre précédent La folle du logis mais celui là c'est réellement un coup de coeur

  • Je ne lis pas ton billet, car j'ai acheté le livre et je compte le lire au mois de mai ! (mais je reviendrai te lire).

  • j'rai lire ton billet

  • Me voici donc sur ton blog, chère Ivre de livres ;) Je viendrai faire quelques sauts et gambades ici ou là ! =)
    Bonne journée,
    Mine de Crayon

  • merci de cette visite et j'espère vous retrouver ici très bientôt

Les commentaires sont fermés.