Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Météorologue - Olivier Rolin

Froid moi ? Jamais !

 

111109.jpg 

Une enquête sur le créateur du service météorologique de l’URSS Alexeï Féodossiévitch Vangengheim voila ce que propose le journaliste Olivier Rolin.

Alexeï aime son métier et confiant dans l’avenir de l’URSS il est fier de faire que les trains arrivent à l’heure, que les moissons soient programmées au bon moment ! 

Il est Ukrainien d’origine noble et est victime de la terreur stalinienne en 1934. Arrêté et envoyé aux îles Solovki, le premier camp du Goulag où il sera exécuté trois ans plus tard.

 

Solovki-Monaster.jpg

Le Monastère autrefois camp d'internement

L’auteur O Rolin est aux Solovki pour réaliser un documentaire pour la chaîne Arte sur la bibliothèque du camp qui comptait 30 000 volumes. Il prend connaissance de lettres, dessins d’un détenu pour sa fille Eleonora à qui il faisait croire qu’il était en voyage d’exploration. C’est ainsi qu’il s’est intéressé à Alexeï Vangengheim.

 

 

photo 2.JPG

lettres illustrées d'Alexeï Vangengheim  © Editions Seuil Paulsen

 

Celui-ci est tout sauf un héros, c’est un homme tourné vers l’avenir. Il imagine le développement des énergies éoliennes et solaires, c’est un communiste convaincu. Pendant trois ans, croyant à une erreur, il va envoyer lettre sur lettre à Staline demandant sa libération. Dans quelle mesure il garde sa foi c’est difficile à dire, ces lettres et les portraits qu’il fait du Petit père des peuples sont peut être une façon de maintenir sa famille à l’abri.

Son travail à la bibliothèque l’aide à supporter la faim et le froid, la peur.

C’est le portrait d’un homme simple, représentatif de toutes les victimes anonymes,  pris dans la tourmente de la Grande Terreur qui vit 750 000 exécutions en quelques 14 mois.

 

photo 1.JPG

 © Editions Seuil Paulsen

 

Olivier Rolin appuie son récit sur les quelques 160 lettres de  Vangengheim envoyées à sa famille. Dans chacune d’elles il ajoute des dessins, des charades, un herbier à destination de sa fille.  Réhabilité après la mort de Staline ce n’est que depuis l’éclatement de l’URSS que sa fille connait les circonstances exactes de sa mort.

 

C’est une enquête bien menée, fouillée, claire. Le destin de cet homme touche profondément.  Remarquable.

 

 

 Je vous propose de regarder le film d’Arte sur la bibliothèque des Solovki : passionnant

 

 

 

 

9782021168884FS.gif

 

Le livre : Le météorologue - Olivier Rolin - Editions du Seuil- Paulsen  

Commentaires

  • L'auteur vient dans ma librairie mardi ; j'espère pouvoir aller à la rencontre, ce qu'il a à dire m'intéresse, son livre aussi.

  • @ Aifelle : j'espère que tu prendras du plaisir à cette rencontre, le livre est tout à fait passionnant

  • je vais le guetter à la bibliothèque!

  • @ miriam : il faut le réclamer sans conteste

  • Merci pour ton lien du film (je le regarderai). Les livres sur cette période sont passionnants et c'est fou comme les gens ont souffert.

  • @ Louise : le film est passionnant et m'a particulièrement touché

  • Une histoire qui m'intéresse, jamais entendu parler de cet homme et de ces documents.

  • @ Keisha : je crois que personne n'en avait entendu parlé avant les recherches d'Olivier Rolin

  • Une victime parmi tant d'autres de la terreur stalinienne
    Cela me glace un peu ,beaucoup même

    J'oublie toujours de te dire qu'il y a un podcast conacré à Patrick Leigh Fermor

    http://www.franceculture.fr/emission-une-vie-une-oeuvre-patrick-leigh-fermor-2014-09-20

  • @ Aloïs : merci bien entendu pour le lien, je podcast cette émission mais j'ai du retard dans mon écoute, j'attends la prochaine insomnie :-)

  • Illustrations magnifiques ! Je note tout et visionnerai un peu plus tard ce document d'Arte. Et puis je note aussi ce que te dit Aloïs. C'est un jour faste ! Bises et doux dimanche Dominique. brigitte

  • @ Plumes d'Anges : ce film vaut largement qu'on lui consacre l'heure de visionnage

  • Aujourd'hui je ne note pas car j'ai lu ce livre et vu deux fois le film, une fois bien avant la parution du livre et une fois après l'avoir lu. On en sort bouleversé par la souffrance des disparus et les différents témoignages qui sont aussi de belles rencontres à la recherche des livres perdus de la bibliothèque des Solovki

  • @ nadejda : je suis allée rattraper mon retard sur Babelio et j'ai lu avec intérêt ta chronique sur le livre
    le film m'a touché également je ne sais pas si on peut se le procurer en DVD

  • Très beau documentaire. Je ne connais pas le livre. Qu'apporte-t-il de plus au film ?

  • @ Pascale : le sujet du livre est différent, dans le film O Rolin recherche ce que sont devenus les quelques 30 000 livres des Solovki
    Dans le livre il s'est attaché à un destin particulier qu'il a eu à connaître lors de la réalisation du film, c'est tout à fait intéressant grâce aux écrits du scientifique à sa famille et cela permet de rendre vie à un anonyme du Goulag vraiment réussi

  • avant m^me de mettre mon commentaire sur ton blog, e l'ai mis dans ma liste et j'ai rajouté "à lire absolument"
    J ai tout dit

  • @ Luocine : j'espère que tu l'apprécieras en attendant si tu ne le connais pas le film vaut la peine

  • Je n'ai jamais lu Olivier Rolin, pourtant je me souviens l'avoir déjà projeté... Bref, j'ai acheté en bouquinerie "Bakou derniers jours" pour commencer et je verrai pour le Météorologue après !

  • @ Kathel : ah je vais voir si celui là est en bibliothèque

  • J'avais vu le documentaire qui m'avait bouleversée, le livre, je ne sais pas... Pas en ce moment en tout cas...
    Bon dimanche avec des fleurs ou sans fleur!!!

  • @ Enitram : le film est effectivement très fort

  • Merci Dominique d'attirer mon attention sur ce livre.Si tu permets, Olivier Rolin n'est pas un journaliste ou, plus exactement, d'abord un écrivain; avec son frére jean, il partage ce goût du voyage, qu'il s'agisse du port de St Nazaire ou du Havre, au pied de la porte (leur père avait un travail dans ce domaine)ou, devenus grands, partout dans le monde avec une prédilection pour des pays peu/pas fréquentés des masses touristiques....Ce sont tous deux de grands écrivains, leur travail a de grandes qualités journalistiques, mais déconnectées d'une actualité brulante et abordées sous un angle inhabituel...Lisez les livres des frères Rolin (j'ai envie de dire qu'ils font partie de la génération -de la bande?!- à Patrick Deville et autres soixante-huitard à la solide culture, littéraire, politique, voyageurs infatigables, amoureux...

  • @ Martine : c'est lui qui se présente ainsi même si effectivement il a un vrai parcours de romancier, je suis plus intéressé par le témoin et le journaliste que par ses fictions
    Ce livre là est parfait à mon goût

  • Billet riche, enthousiasmant. Je me passionne pour la science météorologique.Ses débuts là-bas sous -20 me passionneront.
    Le documentaire sur la bibliothèque des Solovski, je me le réserve pour le début de soirée: chouette !

  • @ Christw : le livre détaille un peu le travail du scientifique mais s'attache surtout à montrer comment à cette époque il en fallait peu pour passer d'un statut de premier météorologue du pays à celui de Zek ! Donc cet aspect n'est pas longuement explicité
    le documentaire est vraiment intéressant et attire l'attention sur l'organisation russe Mémoire qui lutte contre l'oubli de tous les Goulags

  • Bien sûr, je note ce titre, encore une piste passionnante que tu ouvres à notre curiosité et notre amour pour la culture russe. Je viens de regarder les dix premières minutes du documentaire, j'y ai vu les écrivains du Transsibérien Blaise Cendrars fraternisant avec humour, et je compte bien le regarder jusqu'au bout. Merci, Dominique.

  • @ Tania : un film qui m'a infiniment plu

  • Je viens de finir de regarder le film, commencé hier soir. Merci, vraiment pour cette découverte, l'histoire de ces livres est juste passionnante, triste et belle comme un roman de Stendhal annoté par ceux qui devaient mourir. Le regard de Rollin et de son interprète sur les livres enfin retrouvés est bouleversante. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, par le livre, ils font exister les morts (bon, c'est un peu grandiloquent, mais, c'est juste une émotion forte) merci encore. Je pense lire le livre, forcément.

  • @ Athalie : j'ai eu un grand plaisir avec le film et le livre vient très heureusement le compléter en s'attachant à une des victimes

  • J'irais voir le documentaire plus tard, dès que j'en aurais le temps... Encore un qui semble vraiment très intéressant. Une époque si sombre et tant de souffrances...

  • @ L'or des chambres ; un film à voir absolument

  • J'avais noté ce titre là, tu confirmes. Je n'ai jamais lu cet auteur, je suis, comme toi, plus intéressée par ce récit du journaliste que par les fictions du romancier.

  • @ Marilyne ; tu verras un livre tout à fait passionnant

  • La distinction fiction/reportage n'a pas vraiment sens dans le cas d'O Rolin (ni de son frère!!) ils sont du groupe des inventeurs d'un style à part mêlant culture, exploration, vie personnelle ( comme P. Deville aussi) et c'est vivant intelligent, drôle...souvent les déiteurs veulent absolument mettre une genre sous le titre (roman, journal....) les auteurs n'ont pas vraiment leur mot à dire mêm s'ils ne sont pas d'accord avec l'étiquette...lisez sans vous poser la question du genre!!

  • @martine : je te suis totalement là

  • Encore un livre qui me tente ; j'aime beaucoup l'originalité des livres que tu lis!

  • @ Claudialucia ; un des bons livres de la rentrée

  • Ce livre a tout pour me plaire. C'est une période de l'histoire sur laquelle j'aime apprendre ...

  • @ cristie : si tu t'intéresses à la Russie il devrait te plaire

Les commentaires sont fermés.