Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pietra Viva -Léonor de Recondo

LaPieta-MichelAnge.jpg

  « la dernière fois qu'il est venu à Carrare, il a trouvé le bloc de sa pietà de Rome »

 

Si l’on cherche bien au milieu de toutes les publications de la rentrée on finit par tomber sur des petites pépites et en voilà une.

 

Imaginez vous au temps de la Renaissance, Michel-Ange l’artiste en vogue du moment, protégé des princes et des papes vient de réaliser une magnifique Pietà et le Pape Jule II lui commande son tombeau.

Michel-Ange qui vient de voir mourir Andréa un moine qu’il aimait particulièrement « la beauté à l’état pur », profite de la commande du Pape pour fuir Rome et prendre la route de Carrare avec « Pétrarque dans sa besace ».

 

crbst_Copie_20de_20lizzatura.gif

                          le travail dangereux des carriers

 

 

Nous faisons route avec lui pour atteindre le saint des saints. Il doit choisir pour son oeuvre future les plus beaux blocs de marbre et les faire convoyer jusqu’à Rome.

« Les carriers sont âpres en affaire » mais il a en poche les ducats du Pape et il n’hésite  jamais à marchander avec opiniâtreté pour obtenir les meilleurs prix.

Michel-Ange était réputé pour son très mauvais caractère, ici il apparait aussi en homme fragilisé par une enfance qui a laissé des traces, par le chagrin éprouvé à la mort du jeune moine.

C’est le roman de la création artistique avec tout ce qu’elle contient de puissance, de don, mais aussi de colère, de ressentiment car pour créer il faut être un homme qui sait ressentir dans sa chair toutes les émotions. La ferveur envers la matière première du travail, les obsessions personnelles qui viennent hanter les nuit de l’artiste et qui vont aussi donner vie à ses sculptures  « Le matin, il est le premier dans la carrière à observer les montagnes qui se défont pour qu’il puisse leur insuffler ses formes à lui, leur redonner vie à sa manière. Imaginer, sculpter, créer, afin que sa volonté se fasse sur la pierre »

Et parfois le miracle se produit « Et, soudain, il imagine un homme prisonnier d’un bloc. Un personnage qui hésiterait à sortir du marbre ou y rester et qui, troublé par la dualité de ses sentiments, aurait le visage inondé de souffrance et de plaisir » alors les ciseaux se mettent à danser.

 

6a00d83451b18369e200e54f4ed6b68834-640wi.jpg

                                     Le Moïse du tombeau

 

C’est un récit très sensuel, on a envie de caresser ce marbre, de sentir sous nos doigts la poussière, les aspérités. Le roman palpite d’une vie sourde qui explose parfois emportée par le caractère colérique du sculpteur. Sa façon de vivre dans le village est dérangeante, il n’a que peu de respect et peu de sentiments pour les plus humbles jusqu’à ce que remonte à lui ses souvenirs d’enfance, et là l’homme brutal se fait agneau.

 

J’ai aimé voir cet homme se perdre dans le travail pour oublier la mort qui lui est si proche, mort de sa mère toujours vive, mort d’un moine et mort encore puisque l’oeuvre qu’il doit réaliser est un tombeau. Il dessine pour conjurer le sort et pour rendre la pierre vivante, pour extraire la vie du marbre blanc, pour la façonner à sa convenance.

C’est cette alchimie particulière entre un homme en proie aux souvenirs, au chagrin, et l’homme sûr de lui, certain de son génie, c’est ce mélange qui rend le livre si attachant et si réussit.

Il y a de la beauté, du désir et  de la violence dans ce superbe roman.

Léonor de Récondo fait elle aussi oeuvre de création en nous livrant ce Michel Ange, l’écriture est belle et parfaitement accordée au sujet. 

 

Vous pouvez lire l’avis de Jostein  

 

9782848051529FS.gif

 

Le livre :  Pietra Viva - Léonor de Récondo - Sabine Wespieser Editeur

Commentaires

  • Je discutais avec deux-trois lectrices cette semaine, donc deux s'étaient ennuyées à la lecture de ce roman .. une troisième était très emballée. Moralité : essayer soi-même.

  • @ Aifelle : aucun ennui pour moi, j'ai aimé l'ensemble de ce roman, l'auteur a une belle façon de parler de l'élan créateur

  • Ce roman est noté déjà, et sera (un jour) disponible dans mes deux médiathèques, pas de panique...
    En ce moment je cours après le temps, mais je te signale que c'est de Dorothy Johnson que je te parlais pour l'ambiance western (Dorothy Parker est TB, mais complètement un autre genre!)(tu verras je l'espère)

  • @ Keisha : j'ai bien noté D Johnson mais je suis comme toi j'ai une jolie pile qui m'attend !
    Celui là aucune urgence il peut se lire avec plaisir à tout moment

  • J'avais lu il y a (très) longtemps "La vie ardente de Michel-Ange" d'Irving Stone et il mettait en scène aussi le choix des marbres, le travail, la manière dont un personnage "sortait" de ce marbre, c'est vrai que c'est fascinant ! (mais le livre de Stone était certainement beaucoup plus "hollywoodien" que celui-ci...)

  • @ Cathe : ici aucun effet de manche, l'écriture est limpide, senuselle
    j'ai lu moi aussi une bio de Michel Ange il y a très lontemps mais ici on est plutôt dans le récit autour d'une idée, d'une sensation

  • Votre article et vos photos donnent envie d' y aller lire et voir...Merci!

  • @ Versus : merci à vous de votre commentaire et de votre passage
    je vais aller lire votre reportage sur la foire du livre de Brive

  • très envie de le lire! surtout après la visite au Louvre de l'expo sur les sculptures de la Renaissance (un siècle plus tôt, certes)

  • @ miriam : lire ce livre à Rome doit être une belle expérience mais le Louvre c'est bon aussi

  • J'avais remarqué ce livre mais sans le noter. Après la lecture de ton billet, je le note bien sûr. Quant à la sculpture et au marbre j'en avais profondément ressenti la sensualité en caressant les sculptures de Camille Claudel et Rodin au Musée Rodin.

  • @ nadejda : c'est bien de lire ce que tu dis des sculptures de C Claudel, car j'ai pensé à elle en lisant ce livre

  • Ah, j'étais certaine que ce titre était une pépite, une lecture qui va faire du bien.

  • @ Marilyne : une belle lecture en effet, de celle qui fait que l'on lit lentement pour profiter des mots

  • Je viens de lire l'avis d'In cold Blog qui est aussi enthousiaste que le tien, j'ai hâte de pouvoir le lire, j'avais un a priori un peu négatif au début, mais là vous m'avez convaincue. J'adore les livres qui traitent de la création et de ceux qui créent!!

  • @ In Cold Blog : cela ne m'étonne pas, une vraie réussite que ce livre
    si tu es sensible au processus de création tu vas aimer même si ici l'artiste n'est pas toujours très sympathique

  • Merci, Dominique pour ton article qui me donne bien envie de lire ce livre !

  • @ Annie : j'espère qu'il te plaira si tu te décides

  • Il m'a été offert la semaine passée et se trouve sur ma PAL
    Carrare où je me suis rendue lors de mes vacances en Toscane ,très impressionnant ces montagnes de marbre

  • @ Aloïs : connaissant ton amour de l'Italie et de l'art il ne peut que te plaire

  • Ton billet me rappelle une belle exposition photographique sur la Pietà. Les romans sur la sculpture ne sont pas légion, je retiens ce titre.

  • @ Tania : tu as raison il y a peu d'écrits romanesques sur le sujet, le récit ici est très réussi, les gestes, les émotions sont parfaitement rendus

  • une lecture que j'ai bcp appréciée également!

  • @ Eimelle : on va aller lire ton billet histoire de comparer nos impressions

  • Je retiens ce titre aussi pour les mêmes raisons que Tania et parce que tu m'as donné l'envie de le lire.

  • @ Maïté / Alienor : ton goût pour la peinture et la beauté devrait te faire aimer ce roman

  • Je l'ai eu à prêter, intriguée que je suis par c roman !

  • @ Anne : un beau roman

  • On peut écouter l'auteur dans le Carnet Nomade de cette semaine

    http://www.franceculture.fr/emission-carnet-nomade-des-livres-des-vies-speciale-radio-france-fete-le-livre-2013-11-23

  • @ Aloïs : merci pour le lien pour tous ceux qui vont être intéressés

  • En voila un qui me tente carrément, je pense qu'il a tout pour me plaire.

  • @ jerome : laisse toi tenter !

  • Voilà un sujet qui me dit ! Je vais retenter une lecture d'un titre de cette auteure, après "Rêves oubliés", décevant, même si l'écriture en est belle aussi (comme cette histoire d'exil t'a laissée toi aussi dubitative, ton enthousiasme ici me dit que cette fois ci, je pourrais être à mon tour convaincue !) Merci du conseil.

  • @ Athalie : j'ai fait le chemin inverse de toi, après celui là j'ai lu Rêves oubliés car le sujet m'interessait mais j'ai été déçu et pas du tout accroché
    ici au contraire ce fut une belle découverte

  • Les créateurs de telles œuvres, en ces temps là, ont de belles histoires à raconter.
    Il est heureux que de jeunes auteurs comme Leonor de Récondo songent à les réécrire aujourd'hui.

  • @ Christw : une belle façon de faire revivre la création artistique de cette époque

  • Très beau ton billet et en plus, ça tombe vraiment bien, il m'attend sur ma PAL et j'ai même une dédicace :0) J'ai eu la chance de la rencontrer, elle est venue à ma librairie à Mulhouse... C'était passionnant !

  • @ L'or des chambres : régale toi !

  • Coïncidence! Je publie le mien demain! je vais mettre un lien vers ton blog. Tu verras dans le mien mes restrictions par rapport à toi.

  • @ Claudialucia : je vais aller le lire

  • Je l'avais déjà noté dans mon petit carnet et ton billet confirme mon choix ! Quand je pense que la salle des sculptures de Michel-Ange était fermée aux Offices quand je suis allée à Florence !!!!

  • @ Enitram : comme je comprends ta déception, je me souviens d'une visite à Guggenheim de New York pour voir les kandinsky qui étaient tous de sortie pour une expo étrangère grrrrrrrrrrrrr

  • Bonjour Dominique, ton billet me confirme dans mon envie de lire ce roman dont le sujet m'attire beaucoup. Bonne journée.

  • @ dasola : va lire aussi claudialucia qui a des réserves moi j'ai aimé totalement

  • Je pourrai bientôt me faire mon avis sur ce livre qui semble séduire beaucoup de lecteurs... Il m'attend !

  • @ kathel : bonne lecture par avance

  • La sculpture en littérature, Michel-Ange, cette façon de faire apparaitre une forme dans un blog, le mauvais caractère du maître... toutes des choses que j'aime, merci pour ce billet...irrésistible!

  • @ Colo : pas du tout un artiste facile mais quel génie !!!

  • Cette histoire a l'air aussi forte que le lieu, je garde un souvenir ÉBLOUI des carrières de marbre, il se dégage de là une énergie peu commune, peut-être l'esprit du merveilleux Michel Ange hante-t-il encore cet endroit ? Bises. brigitte

  • @ Plumes d'Anges : Michel Ange était doté d'une belle énergie

  • J'étais très tentée par le sujet ( l'art, la création, l'Italie ...) mais c'est la forme qui m'a déçue. Il y a certes de très beaux passages : tout ce qui concerne les carrières ( les paysages, les activités et les hommes ) est décrit et raconté avec simplicité, justesse et poésie. Mais globalement j'ai trouvé l'écriture monotone (ça manque sacrément d'alternance de rythmes !), la symbolique trop appuyée et la construction bien lourde, notamment la préparation de ce fameux poème plutôt prévisible...

  • @ E Caminade : je vous trouve un brin sévère, j'ai aimé toutes la partie des activités, des paysages et je n'ai pas ressenti la monotonie du propos, le poème quant à lui est un peu inutile je vous l'accorde

  • Quel joli billet enthousiaste. Je ne lis que du bien sur ce roman. Alors cette fois, je le note!

  • @ nadael : une belle lecture

  • bon encore un qui m'intéresse , le nom de l'auteur me dit quelque chose et je n'arrive pas à retrouver quoi!
    je ne le note pas car j'ai trop de retard dans mes lectures
    Luocine

  • @ Luocine : tu as peut être lu son roman sur la guerre d'espagne, pour ma part je l'ai nettement moins aimé

  • Je viens de le lire et c'est vraiment un joli roman original ! Une lecture très agréable ;-)

  • @ Malice : un très bon roman original et séduisant

  • une des lectrices de mon club de lecture nous a parlé de ce livre il y a 3 jours avec un tel enthousiasme que je l'ai immédiatement ajouté à ma PAL (ainsi que une grande partie des livres que les autres personnes avaient lu et pas moi.
    ta page sur ce livre est sublime. avec les photos qui font rêver.....
    donc encore plus envie de le lire.
    merci et félicitations pour ton travail.

  • @ Eve : j'espère que tu prendras plaisir à cette lecture autant que moi
    je vais aller à la découverte de ton blog

  • claudialucia et toi m'ont donné une furieuse envie de le lire. Je l'ai trouvé en bibliothèque et viens de le terminer.
    Le sujet est tout à fait dans mes obsessions : la Renaissance, la Toscane, la pierre, le travail du marbre. tout me plaisait.

    Pourtant c'est une légère déception. Pas assez de travail du marbre, trop de sentiments. Trop lisse, cela n'a pas accroché. je n'ai pas cru aux amours, amitiés et nostalgie de la mère...

    lecture agréable toutefois

  • @ miriam : nous avons un avis assez différent, j'ai beaucoup aimé ce roman malgré ses faiblesses, il y a en a forcément mais le bon l'emporte pour moi

  • Je partage tout à fait l'avis de Miriam et je serai même plus sévère : un très beau sujet mais hélas ! Une écriture plate incapable de créer une véritable atmosphère, une histoire d'amitié avec un enfant niaise et peu crédible...
    Toi qui admire les livres de Pujade-Renaud, reconnais qu'on en est loin !
    C'est mièvre !

  • @ Rosa : je vous trouve sévère pour un livre que je continue à trouvé sensible et réussit

Les commentaires sont fermés.