Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Wilderness - Lance Weller

Le pays et le temps de Lincoln

guerre de sécession.jpg

Bien loin d’Autant en emporte le vent, ce roman nous plonge dans la guerre de Sécession. Une lecture récente, celle de la biographie de Lincoln, m’avait donné envie de lire quelque chose d’un peu documenté sur cette guerre. En fait c’est un roman que j’ai choisi et quel roman !!

 

1864 en Virginie, la guerre bat son plein et même si les armées confédérées donnent de vrais signes de fatigue, les combats sont encore très très violents.

Abel Truman est un des ces soldats, de ceux qui chantent Dixie, il s’est laissé enrôlé non par conviction mais parce qu’il pense mériter cette punition.

Une grande bataille se prépare dans la forêt de Wilderness près de Spotsylvania. 

 

800px-Battle_of_the_Wilderness.png

                     la bataille de Wilderness - Bibliothèque du Congrès

 

Et pourtant la nature est magnique et rien ne prédispose les lieux a être champs de bataille

 

 

virginie.jpg

« Ce matin-là était rempli de chants d’oiseau et les branches étaient traversées de rayons de soleil pâles et obliques, si bien que la lumière éclatante s’étalait sur les feuilles et qu’une légère vapeur s’élevait de la mousse sur le sol de la forêt. Ce matin-là le soleil faisait briller la rosée comme des perles minuscules enfilées sur la résille délicate et précise des toiles d’araignées. Ce matin-là il flottait dans l’air une odeur de soleil, de chaleur et de toutes les bonnes choses en train de pousser. »

 

1899 Un vieil homme qui vit en compagnie d’un vieux chien quitte sa cabane en bois flotté au bord du Pacifique, quelque part dans l’état de Washington. Il est vieux, malade, il a le corps et le coeur couturé de cicatrices, il prend la route de l’est, la route du retour vers le passé.

Trente ans plus tard de nouveau confronté à la violence lorsque deux hommes s’en prennent à son chien, il va retrouver de vieux réflexes oubliés mais aussi trouvé sur son chemin des hommes et des femmes capables de bienveillance.

 

cote pacifique.jpg

« Le vent faisait doucement grincer la cabane tandis que les vagues sifflaient le long du rivage sombre et rocheux. »

 

Un récit somptueux et sombre et des personnages « humains, trop humains ». Pas de recherche particulière dans la forme du récit, un classique aller retour entre hier et aujourd’hui. Mais quelle écriture ! Une langue imagée, lyrique, riche, qui restitue parfaitement cette guerre, frère contre frère, cette tuerie ignoble dont les scènes semblent sortir tout droit de l’enfer.

L’auteur possède une aptitude rare pour nous faire entendre les plaintes des hommes, le rugissement de la bataille et nous faire entrevoir Abel l’homme hanté par son passé qui gravit son Golgotha.

 

L’auteur fait un récit presque halluciné des scènes de batailles, je n’ai pu m’empêcher de penser à Andersonville le film de Frankenheimer; mais l’auteur est également parfait dans les scènes plus intimistes, très visuelles, en total opposition à la férocité des combats. Les héros secondaires sont également magnifiques et je gage que vous n’oublierez ni Ned, ni David ni Helen et encore moins Hypatie l’esclave en fuite qui va tenter de ramener Abel à la vie.

 

La traduction est mieux que bonne, elle est excellente et participe grandement au plaisir de lecture.

La très grande et magnifique tradition du roman américain, dans la lignée des Raisins de la colère ou de la Route du retour. 

 

Le livre : Wilderness - Lance Weller - Traduit par François Happe - Editions Gallmeister

Commentaires

  • Impossible de ne pas revenir sur cette période historique avec ce roman que tu as tellement apprécié et le film sur Lincoln que je vais aller voir bientôt.

  • @ Mango : je vais aller voir Lincoln ce week end et j'attends ça avec impatience Ce livre je sais dès maintenant que je le relirai

  • Entre" l'odeur du soleil", la bienveillance et l'enfer, je note bien sûr. Il me semble n'avoir lu et vu que des topiques sur cette époque si terrible.
    Grand merci Dominique, belle journée.

  • @ Colo : c'est un de ces livres rares qui te plaisent de bout en bout, tout est superbe même la façon d'écrire la violence ...ce qui n'est jamais gagné d'avance

  • @ jerome : j'ai partagé totalement le même plaisir de lecture que toi, un grand roman sur un sujet difficile

  • Eh bien celui-là, je vais le lire, voilà qui est certain, même si je garde un souvenir ému de ma lecture de "Autant en emporte le vent" ;-)

  • @ Yspaddaden : oh là moi aussi, ce fut la première fois que je lisais quelque chose sur la guerre de Sécession, certains passages sont dures d'ailleurs et la folie guette Scarlett dans Atlanta mais le côté romanesque l'emporte néanmoins, dans Wilderness c'est pur et dur totalement mais le coeur des hommes parfois se réveille ...je te promets un très beau moment de lecture

  • les éditions Gallmeister devraient figurer au patrimoine de l'humanité...

  • @ JEA : on va créer un nouveau label , je suis d'accord :-)

  • Je vois beaucoup d'avis positifs sur ce roman, je vais peut-être finir par me laisser convaincre...

  • @ Hélène : laisse toi tenter tu ne le regretteras pas, même si certains passages sont d'une violence inouïe ce n'est jamais gratuit et les descriptions de la nature sont parfaites

  • Ma libraire ne tarit pas d'éloges sur ce roman, Petit Sachem en rajoute sur son blog ce matin, toi maintenant ... STOP !!

  • @ Aifelle : met le en réservation à la bibliothèque, le genre de lecture qui ne s'oublie pas, franchement magnifique
    je vais aller lire petit sachem ...

  • Voilà le Gallmeister que j'attendais ici... Rien à l'horizon par chez moi...

  • @ Keisha : tu penses résister combien de temps ?

  • @ miriam : effectivement assez différent

  • Je n'avais pas encore remarqué qu'il ne s'agissait pas de "nature writing" mais d'histoire. Pourquoi pas, cela changerait et m'apporterait quelques connaissances sur cette période historique.

  • @ Kathel : oui Prairie était dans cette catégorie, ici c'est roman sur fond historique, pas vraiment un roman historique car si l'auteur parle beaucoup des batailles il n'en fait pas un compte rendu, il en fait le récit côté humain, la peur, la douleur...

  • Bonjour Dominique, si je peux te donner un conseil, reste sur ces bonnes impressions livresques. Je sais que tu veux voir le Lincoln de Spielberg. Je ne voudrais pas te décourager mais j'espère que tu ne seras pas aussi déçue que moi. Mon billet est en gestation depuis le 4 janvier, date où j'ai vu le film en avant-première car je n'arrive pas à en dire quelque chose. Ce n'est pas nul, c'est du grand cinéma, il y a les moyens financiers mais bof, on s'ennuie pas mal. Bonne journée.

  • @ dasola : j'aime beaucoup l'histoire et les films historiques j'aime ! donc je vais tenter l'aventure et je te donnerai mon avis, la bande annonce me tente déjà mais je sais que parfois c'est trompeur, on verra, j'y vais ce week end

  • Une fresque ! Combien de pages ? Vient à point dans le contexte de mes cours de littérature américaine. C'est un premier roman je crois.

    Un titre difficile à traduire en français, naturalité n'est pas très significatif pour nous.

  • @ Christw : ce n'est pas un pavé, 334 pages, je l'ai lu en trois longues séquences de lecture, on est très vite saisi par l'écriture, par la magnificence des descriptions et on prend son temps pour lire, mêmes les scènes de bataille qui sont les plus dures se lisent malgré tout avec plaisir par l'humanité profonde qui s'en dégage
    une très belle réussite à mon avis

  • Tu me donnes envie de lire ce livre comme bien d'autres alors je le note....

  • @ nadejda : ce livre est à garder dans sa bibliothèque

  • @ Clara : prenante c'est bien le mot, j'irai lire ton billet

  • Et c'est un premier roman, et bien... ! " humains, trop humains ", sombre, épique et intimiste, pas de doute, viendra son heure !

  • @ Marilyne : premier roman et coup de maître vraiment, il ne reste plus qu'à espérer un autre roman de l'auteur

  • @ Petitsachem ah il y a une course entre Keisha et toi ? vu ma âge ne peux pas m'aligner sur la ligne de départ :-)
    Un très très beau roman

  • ton billet enthousiaste est contagieux, je l'ai noté, ce ne sera pas pour tout de suite, mais je le garde en tête. Comme c'est agréable quand tout nous a plu dans un roman: le sujet, le style, l'histoire...

  • @ Sous les galets : je crois que tous les billets sont enthousiastes et je prévois que ce livre soit un gros succès de cette année

  • ben dis donc!! c 'est rare de te voir aussi dithyrambique! j 'étais toute contente de lire ton texte et je me disais comment lui dire que oui on va le lire son livre ...
    je vais le réserver tout de suite en bibli
    merci
    et ça fait du bien de te voir dans des livres récents , parce que ma bibli ... elle n'a pas tes livres anciens! damned!
    Luocine

  • @ Luocine : je n'ai rien mais rien contre les livres récents quand ils sont bons, et celui là est vraiment excellent
    Problème la majorité des parutions récentes me tombent des mains, alors je n'ai pas vraiment d'autres ressources que de regarder vers le passé !!
    Bonne lecture par avance

  • Je n'ai lu que d'excellentes critiques
    Si de plus c'est de la me^me veine que Les raisins de la colère ou La route du retour voila une référence
    Des valeurs sûres comme disent certains...
    Bonne soirée

  • @ Aloös : j'ai eu là un grand plaisir de lecture et les rapprochements que je fais ne sont pas liés à l'histoire elle même bien entendu mais à la qualité du récit, Les raisins de la colère reste le grand roman de cette époque si dure, la Route du retour m'a énormément touché par l'humanité des personnages et bien Wilderness c'est un peu des deux, un tableau très réaliste et magnifiquement écrit d'une guerre fratricide et des personnages d'un humanisme profond

  • Tous les ingrédients pour me plaire !!!! Je note des deux mains (même si je resterai toujours une fan de Scarlett) ... ta critique et ce que tu dis des decriptions hallucinées, des personnages secondaires me fait penser à la trilogie de Smart Bell sur Toussaint Louverture et les révoltes des esclaves en Haïti, le premier est "Le soulèvement des âmes", une fresque historique qui m'avait marquée (j'aime bien cela, les fresques historiques). Peut-être connais-tu déjà ?

  • @ Athalie : Aucune inquiétude Scarlett est irremplaçable :-)
    Je n'ai pas lu Smart Bell et je vais tout de suite noter la référence, j'ai assez aussi, quand elles sont de qualité, les fresques historiques

  • Ton enthousiasme ne peut que nous faire noter ce livre ! La grande Amérique...
    Et pourtant la guerre, toujours les guerres mais une cabane au bord de l'eau...
    Belle journée à toi !

  • @ Enitram : la guerre est très présente mais en contrepoint on a la nature, les paysages, les émotions et les sentiments qui lient tous ces êtres
    un très très beau récit

  • je reviens du ciné où j'ai vu Lincoln. leçon d'histoire américaine dont j'avais bien besoin. Cependant film verbeux, toujours ce ton de prêcheur si fréquent chez les Américains qui a le don de m'agacer (mais c'est très américain, Lincoln lui-même était peut être ainsi).
    Cela me donne encore plus envie de lire ce livre

Écrire un commentaire

Optionnel