Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ombres sur la prairie - Karen Blixen

 Retrouvailles avec Karen Blixen

424093_zhiraf_slon_zakat_afrika_1680x1050_(www.GdeFon.ru).jpg

Si vous n’avez pas lu La Ferme africaine vous avez certainement vu le film ! Rarement l’adaptation d’un livre fut aussi réussie au point de ne pouvoir à nouveau lire Karen Blixen sans avoir le visage de Meryl Streep en filigrane.

Je vous parlerai un jour ou l’autre de sa correspondance mais aujourd’hui j’avais envie de retrouvailles avec un livre court moins connu que la Ferme Africaine. 

 

Quatre petits récits placé dès les premières lignes sous la protection de Farah « le gardien de mon univers africain » dit Karen Blixen.

Ces Ombres sur la prairie complètent très heureusement la magnifique Ferme Africaine et éclairent certains aspects de la vie de Karen Blixen qu’elle a passé sous silence dans son roman.

Elles revient sur les tribus qui peuplaient alors le Kenya, leurs pratiques ancestrales, sur ses lectures pour comprendre la loi musulmane et la confiance que lui font les africains qui l’entourent.

16-Out-of-Africa-b.jpg

Elle revient longuement sur Farah à qui elle est attachée de façon très forte et dont elle dit qu’il est « Le plus authentique gentleman que j’aie connu. » qui dirigeait la maison et conduisait la vieille Ford « comme si elle eût été la Rolls Royce des Rothschild » elle donne des nouvelles de Juma ou de Kamante  « le grand solitaire » et sa fameuse « sauce Cumberland » et prouve ainsi que son attachement ne s’est pas interrompu avec son retour au Danemark.

Elle revient sur certains épisodes évoqués dans la Ferme Africaine, chasse aux lions, chasse aux éléphants. Et vous verrez le rôle que peut jouer une « lettre du roi ».

blixen.jpg

Karen Blixen revient sur les soins qu’elle dispensât tout au long de son séjour « je finis par savoir réduire la fracture d’un bras ou d’une cheville » ou ses tentatives vaines pour soigner les morsures de serpent.

Les récits ne sont pas exempts de parfum colonialiste mais rien qui n’entache la sincérité de Karen Blixen dans l’attachement qu’elle avait pour tous les africains qui ont gravité autour d’elle, qui ont travaillé sur la ferme et l’on sent un grand dévouement de part et d’autre.

Elle revient sur les derniers temps passés en Afrique, le retour au Danemark, les lettres échangées pendant des années avec les uns et les autres mais inexorablement l’Afrique s’éloigne « La Croix du sud était restée suspendue au ciel pendant quelque temps, telle une trace lumineuse de ce monde englouti » et finit par disparaître.

 

Un petit livre que j'ai eu beaucoup de plaisir à relire.

 

photo.JPG

 

Le livre : Ombres sur la praire - Karen Blixen - Editions Gallimard 1961 ou folio ou Quarto 

Commentaires

  • J'ai vu et revu "la ferme africaine" (ah Robert Redfort grande époque !), je l'ai lu aussi. Je ne connaissais pas celui-ci, je le note, j'aimerais bien replonger dans l'Afrique de Karen Blixen.

  • @ Aifelle : découvert pas hasard d'occasion c'est un joli complément à la ferme africaine

  • Ni lu cette auteure ni vu, je crois, de version cinéma. À découvrir: elle fut "nobelisable".

  • @ Christw : si vous ne l'avez jamais lu je vous conseille la Ferme Africaine et en version plus courte que vous appréciez je vous conseille le Festin de Babette
    Ceci dit le film est splendide

  • C'est fou comme ton illustration évoque pour moi l'Afrique de Karen Blixen! stéréotype suprême, et magnifique.
    Je l'ai lue avant d'aller en Afrique (de l'Ouest) et toujours j'avais ce souvenir. je me demande quel effet cela me ferait de la relire maintenant.

  • @ miriam : les livres aimés ont est toujours un peu inquiets à la relecture, mais cela tient la route absolument

  • Un petit livre que j'aurai beaucoup de plaisir à lire ! ( et j'aimerai en savoir plus sur sa correspondance ... )

  • @ Marilyne : il faut que je fasse un de ces jours un billet sur sa correspondance que l'on trouve en deux tomes, ses lettres d'Afrique et celles du Danemark

  • Après la visite de mon jeune ami béninois qui nous a tant raconté sur la vie des villages de son pays, ce livre serait vraiment le bienvenu!

  • @ Colo : il y a beaucoup d'amour pour l'Afrique et ses populations chez Karen Blixen même si il y a parfois (elle était de son époque) un rien de paternalisme colonial mais il est vite gommé par l'intérêt qu'elle a su développé pour les africains même après son départ du Kenya

  • Je devrais le relire aussi, j'avais beaucoup aimé ! et ce film...

  • @ Hélène : une belle façon de poursuivre la lecture de cette auteure

  • Vu le film, lu le livre, et écouté la musique du film alors que j'étais en Afrique (ambiance...) Evidemment tu présentes un autre livre de Blixen !^_^

  • @ Keisha : oui oui car celui là est nettement moins connu et tu sais j'aime faire des surprises

  • Oui Le festin de Babette est un film que j'ai raté, il serait temps de réparer cela ! "La ferme" me tente.
    Période difficile cependant car nous sommes contraints ici d'envisager un déménagement qui risque de bousculer sérieusement ma sérénité livresque...

    Bonne journée, merci pour les conseils.

  • @ Christw : ouh c'est dur ça, j'ai vécu beaucoup de déménagement et les quatre derniers je les ai assumé seule, mauvais souvenir, ça n'a qu'un seul mérite : on fait du vide
    La Ferme africaine est vraiment un très beau livre

  • beau début sur l 'Afrique , j'aime cette auteure.
    je ne connaissais pas ce livre là , mais il doit être dans ma superbe médiathèque!
    L œuvre de cette auteure a offert au cinéma un des films qui est au panthéon de mes films préférés :"le festin de Babette"
    Luocine

  • @ Luocine : un très beau film et je l'écoute en livre audio de temps à autre, c'est une histoire dont on ne se lasse pas

  • J'ai regardé plusieurs fois le film dont je ne me lasse pas. Par contre je n'ai pas relu Karen Blixen et tu me donnes envie de le faire. Et je n'ai pas vu le festin de Babette... Voilà de quoi passer un bon moment

  • @ nadejda : le film tiré du Festin de Babette est une très belle adaptation
    mais rien ne vaut la lecture malgré tout

  • "Out of Africa" et"Le festin de Babette" sont des films cultes pour moi, je les aime INFINIMENT et pourtant je n'aime pas le colonialisme... Que de paradoxes dans notre monde !!! Je n'ai pas eu l'occasion de lire des livres de Karen Blixen, il me faudra le faire, je note dans mon carnet magique... Bises. brigitte

  • @ Plumes d'Anges : tu as vu j'y suis allée patte de velours sur le colonialisme de K Blixen car je crois absolument qu'elle était de son époque et donc son regard ne pouvait pas être exempt du défaut mais ....son comportement pour défendre les populations a tellement été exemplaire que là elle était très en avance sur son temps

  • La ferme africaine et Out of Africa restent des souvenirs superbes. J'ai eu plaisir récemment à retrouver Karen Blixen en tant que sujet du roman de Nathalie Skowronek "Karen et moi" (qu'il faut que je chronique) Ces "Ombres sur la prairie" me tentent donc très certainement !

  • @ Kathel : si tu chroniques ce livre je te lirai assurément car le sujet me passionne

  • Je ne résiste pas non plus aux rediffusions de "Out of Africa" ou du "Festin de Babette", et je retrouverais volontiers Karen Blixen dans le texte.

  • @ Tania : je vois que cela fait l'unanimité :-)

  • Bonjour Dominique, autant j'avais adoré le film de Sidney Pollack (vu au moins deux fois, en salle à l'époque) autant le roman "La ferme africaine" m'était tombée des mains. Je n'y suis pas arrivée. Peut-être je referais-je une tentative avec ces "Ombres sur la prairie". Bonne après-midi.

  • @ Dasola : ce livre ci est plus court mais le thème est le même et certains des personnages sont dans les deux récits

  • Tout lu de Karen Blixen, parfois difficile de rentrer dans ses livres mais petit à petit la magie opère, certes on peut évoquer le colonialisme mais les livres sont de leur époque.
    Le festin de Babette, la première fois que je l'ai vu , je suis passée à côté, je l'ai revu il y'a peu de temps et j'ai apprécié.
    En parlant de film, j 'ai vu : "The little box" que l'on m'avait présenté comme parlant beaucoup de nourriture, en fait ce n'est qu'un fond, j'ai aimé ce film triste sur la condition des femmes et la vieillesse.

  • @ Bretonne : Alors c'est comme moi, la correspondance, les biographies, c'est vraiment un personnage qui m'a toujours fasciné
    Je n'ai pas vu ce film donc je suis incapable d'en juger hélas

  • J'ai beaucoup aimé moi aussi le film et le livre (comme dit Aifelle, le Robert Redfort grande époque!) mais il me faudrait relire le livre avant de passer à celui-ci. Les détails se sont effacés malheureusement.

  • @ Claudialucia : une bonne occasion comme moi pour des retrouvailles

  • J'ai beaucoup aimé moi aussi le film et le livre (comme dit Aifelle, le Robert Redfort grande époque!) mais il me faudrait relire le livre avant de passer à celui-ci. Les détails se sont effacés malheureusement.

  • Un bon souvenir de lecture et un film-culte que je regarde encore...
    Il me reste justement sa correspondance à lire !

  • @ Enitram : sa correspondance vaut la peine surtout celle d'Afrique

  • A lire ton billet, je revois le film et c'est très émouvant ! J'ai lu le livre aussi, du coup je note ces Ombres sur la prairie !

  • @ Anne : ce petit livre est une jolie façon de se replonger en Afrique

  • Je l'aime tant... Quelle merveilleuse conteuse ! Et quelle vie !

  • @ Bonheur du jour : je crois que c'est cette vie hors norme qui m'a plu en tout premier lieu

  • J'ai lu beaucoup de livres de Karen Blixen et j'ai tout aimé ! Je garde un souvenir émerveillé de ses contes en particulier. Sa correspondace m'a émue...ainsi que le film bien sûr qui m'a laissé un profond sentiment de nostalgie ! Merci d'avoir ranimé ces beaux souvenirs !

  • @ Annie : sa correspondance d'Afrique est vraiment touchante

  • Karen Blixen, une plume légère et enivrante. Les deux films "Out of Africa" et "Le festin de Babeth" ont été des réussites. Blixen a eu cette chance d'être portée à l'écran sans être trahie. Ce qui est rare.Elle a manqué de peu le prix Nobel qui fut remporté cette année-là par Hemingway. Je lui préférais Blixen.

  • @ Armelle : oui une chance car les adaptations ne sont pas toutes de cette qualité
    Je vote Blixen avec vous

  • Je le termine et je l'ai trouvé très bon, un éclairage un peu different mais qui m'a beaucoup intéressé. Billet prochainement.

Les commentaires sont fermés.