Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mes prix littéraires - Thomas Bernhard

mesprixlitteraires.gifMes Prix littéraires - Thomas Bernhard - Traduit de l’Allemand par Daniel Mirsky - Editions Gallimard
Féroce et réjouissant, drôle et méchant, sincère et mensonger, le livre étant tout petit il est bon de lui trouver une grande quantité de qualificatifs.
J’ai lu et parfois aimé, mais pas toujours, Thomas Bernhard, je savais qu’il détestait son pays et que celui-ci le lui rendait bien mais j’étais loin de me douter qu’il a failli être enseveli sous les prix littéraires, parfois à des périodes difficiles de son existence « comme si je venais de tomber sans rémission dans un épouvantable puits sans fond. J’étais persuadé que l’erreur d’avoir placé tout mes espoirs dans la littérature allait m’étouffer »
On découvre ainsi avec un brin de jalousie que nous ne sommes pas les seuls à cultiver les prix, nos voisins ne sont pas avares non plus. Et plus surprenant que chez nous, il arrive que ces prix soient donnés par d’improbables académies, fédérations industrielles, cercles et associations de tous poils.
Parfois la récompense lui semble un peu iméritée « Le Président Hunger se leva, rejoignit l’estrade et proclama l’attribution à ma personne du prix Grillparzer. Il lut quelques phrases élogieuses au sujet de mon travail, non sans citer quelques titres de pièces dont j’étais censé être l’auteur, mais que je n’avais pas du tout écrites »
Il fait ainsi de multiples voyages qui sont pour lui l’occasion de voyager au frais de la princesse littérature vers des villes qu’il n’aime pas « le Danube ne cessait de s’étrécir, le paysage ne cessait de s’embellir, avant de redevenir d’un seul coup morne et fade, et me voilà arrivé à Ratisbonne »
Les cérémonies sont l’occasion pour lui de s’offrir un costume neuf ou une magnifique Triumph Herald et pour nous de faire connaissance avec sa tante/compagne qui l’accompagne partout.

 

Herald.jpg

Une Triumph Herald "la première voiture de ma vie, et quelle voiture ! "

Thomas Bernhard fulmine, se moque, se répand dans son allocution en propos hargneux ou inintelligibles et lorsqu’il se voit traité d’« écrivaillon » par une ministre, il quitte simplement la salle  mais ...empoche le prix et en fait très bon usage.
Vous me direz il y a un côté « je crache dans la soupe » oui mais c’est  avec un tel talent et un tel humour, les situations racontées sont tellement drôles ou tellement choquantes qu’on y résiste pas même si tous les récits ne se valent pas.

Commentaires

  • (Je ne viens plus ici! mouais...)
    Un auteur inconnu, (mais connu de nom) qui écrit bien et est drôle parfois! Vif et enlevé (dans les extraits en tout cas). A noter, quoi...^_^

  • @ Keisha : si tu n'as rien lu de lui il est plus intéressant de lire ses romans mais à voir ...

  • Dominique,

    Entendu... Tu m'as vendu le livre de Thomas Bernhard, qui est déjà un auteur que j'apprécie.
    Par contre, je vais devoir faire monter le plafond d'un mètre à cause de ma pile...

  • @ Lali je te suggère de trouver un appartement à l'ancienne avec des plafonds à 4 mètres, ça peut résoudre une partite de ton problème

  • J'aime les écrivains talentueux qui crachent dans la soupe avec humour, c'est souvent très réjouissant !

  • @ Ys : tu peux y aller en confiance, il s'en donne à coeur joie, simplement il y a un peu redondance d'un texte à l'autre c'est le seul bémol

  • Thomas Bernhard... Voici encore un auteur (parmi tant d'autres...) qui est en attente, quelque part, sur ma bien longue liste... Mais... je voulais commencer par ses récits autobiographiques...

  • @ Macile : tu as raison !

  • "Humour" et "talent" un mélange qui réjouit le coeur et le corps !

  • De lui, je ne connais bien que.. son nom! Un bonhomme spirituel mais peut-être pas entièrement sympathique, non?

  • @ Claudialucia : tu as raison, car le talent ici l'emporte sur l'envie de dire " là il pousse un peu le bouchon " mais il y a une telle force de dérision y compris par rapport à son oeuvre que du coup on adhère

  • C'est plutôt rarissime de trouver un livre de Thomas Bernhard sur les blogs, Dominique, sauf sur le tien ! C'est un auteur absolument admirable de talent, de cynisme, de causticité et qui n'a jamais épargné son pays, l'Autriche, lui reprochant son comportement plus qu'ambigu pendant la dernière guerre ... Je lui préfère ses romans ou ses pièces de théâtre à ses essais, parfois ardus à lire pour qui ne le connais pas ou peu !

  • @ Nanne , j'aime T Bernhard pour ces romans, pour son regard cynique et caustique comme tu le dis, ici c'est plus léger mais la légèreté avec lui à un ton inimitable

  • Mon père avait une spitfire, il a été obligé de la vendre, je venais de naître ...

  • @ oth67 : pour ne pas mourir trop bête je suis allée voir à quoi ressemblait cette voiture , genre voiture mythique ..quel dommage d'être obligé de s'en séparer !

Les commentaires sont fermés.