Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Kipling, une brève biographie

kipling.gifKipling - Une brève biographie - Alberto Manguel - Editions Actes Sud

Publiée dans la petite collection (par la taille, pas par son intérêt) Actes Sud Léméac, cette biographie m’a tout de suite attirée.
L’envie de la lire m’est venue après la lecture du « Journal d’un lecteur » du même Manguel, il évoque le roman de Kipling « Kim » celui dont Juliette Binoche lit un extrait à son patient anglais...
Pour moi kipling c’était un affreux colonialiste, le livre de la jungle et le poème « If » et ....rien d’autre. J’ai donc cherché à en savoir un peu plus.

Il s’agit plus d’un portrait plus que d’une biographie, mais un portrait très attachant, très court, donc Manguel va à l’essentiel et fait revivre Kipling en quelques pages.

Né à Bombay au moment où le terme  Empire britannique est à son apogée, il est expédié à 6 ans avec sa soeur qui en a trois vers l’Angleterre car il n’est pas concevable d’éduqué un enfant hors de la patrie, confié à de parfaits inconnus, Kipling souffre et se souviendra toute sa vie de ce traitement qu’on qualifierait aujourd’hui de maltraitance à enfant, Dickens n’est pas loin.
Réfugié dans l’imaginaire Kipling n’eut aucune peine devenu écrivain, à évoquer l’enfant abandonné, Kim et Mowgli sont là pour témoigner.

Marié, c’est en Afrique du Sud qu’il va se rendre, celle de la guerre des Boers où déjà apparaît le nom de Winston Churchill. Il écrit dans ces années là, « Histoires comme ça » et comme il aimait bien mettre en exergue de ses écrits un poème, cela nous a donné « If » traduit pour nous en français par André Maurois.
A ma grande honte je dois dire que j’ignorais que Kipling avait reçu le Nobel (en 1907) Il devient un écrivain et un poéte reconnu et admiré.
En 1914 Kipling persuada son fils de s’engager dans l’armée, refusé pour sa vue déficiente celui-ci est finalement incorporé dans le coprs des Irish Guard après l’intervention de son père. En 1915 quand Kipling apprend la disparition de son fils il ne s’en remettra pas et écrira pour calmer sa culpabilité un poème  My boy Jack
Mort en 1936 vous pouvez le retrouver à Westminster mais surtout dans ses livres et c’est ce que Manguel nous fait sentir à travers un un portrait chargé d’humanité.

Un film vient d'être fait sur l'épisode concernant son fils et sa disparition lors de la première gurerre mondiale, Je n’ai pas vu le film, mais vous pouvez le trouver en DVD

Pour poursuive : le poème de kipling  If Traduit par André Maurois en 1918

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

Rudyard Kipling

Commentaires

  • Kim fait partie des romans que je relis régulièrement. L'histoire du "jeu de Kim" (arriver à mémoriser des objets regardés peu de temps avant qu'ils soient cachés, puis arriver à les décrire de mémoire... Un bon exercice d'observation!).... m'avait bien plu. Et IF... Ma grand-mère, qui avait passé son "bac" en Angleterre dans les années 1920, le savait encore par coeur et me le récitait quand j'étais gamin. Quand à Histoires comme ça, je l'ai déjà offert plusieurs fois à tels ou tels jeunes enfants...
    (s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

Écrire un commentaire

Optionnel